Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Le Sénégal résistera-t-il à la mondialisation de la perv.
×
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Société et style de vie

Le Sénégal résistera-t-il à la mondialisation de la perversion ?

28 octobre 2021, Amadou Moctar Diallo
Le Sénégal résistera-t-il à la mondialisation de la perversion ?

C'est regrettable de voir l'Etat bastonner les imams et oulémas qui protestent contre cette pratique malsaine et jeter des grenades lacrymogènes dans la Maison de Dieu en dispersant des fidèles. Tout cela pour faire plaisir aux homosexuels.

Ce siècle sous lequel nous vivons est un siècle de mondialisation et de globalisassions. Ces deux concepts qui sont forgés sur le plan économique tendent aujourd'hui à prendre une place dans tous les secteurs. On assiste ainsi à une mondialisation de l'économie mondiale, de l'éducation, de la culture et même des pratiques malsaines telles que la pornographie, l'homosexualité.

Les pays du Nord sont les principales centre d'impulsion de l'économie mondiale mais aussi de ces comportement impudiques que nous venons de citer et qu'ils transportent dans les autres pays qui certains d'entre eux [comme le notre] ont une ont un très bon comportement culturel et social basé sur la dignité humaine et la chasteté.

Maintenant la question qui se pose est de savoir est ce que ces pays se laisseront-ils pervertir comme ils se sont laissés coloniser et convertir.

Si nous prenons le cas du Sénégal, qui nous intéresse le plus, tout laisse à croire que notre pays ouvrira ses portes à touts ses comportements et actes malsaines venant de l'extérieur. Et cela est bien triste parce que ce pays est un pays de grands hommes religieux, politiques, coutumiers...qui nous ont laissé une très belle culture sociale et humaine et une très bonne éducation.

Depuis maintenant deux ans, on assiste au cœur de notre pays à des évènements ou des actes malsains qui n'y tirent pas leur origine. Nous revenons ici sur quelques uns de ses évènements ou actes:

La publication des journaux pornographiques: on avait assisté à une pollution du paysage médiatique sénégalais par ces types de journaux édités par des hommes aux mœurs légers qui sont vendus comme de petits pain dans les grandes artères dakaroises et dans les l'intérieur du pays. Puisqu'au Sénégal, tout le monde peut se permettre de créer son journal, ces hommes nuisibles en ont profité pour pervertir la jeunesse en leur montrant ce que leur parent leur cache. Puisque le premier journal de ce genre a réussi à se tailler une place de choix, leur nombre a vite multiplié. Cela signifie donc que les sénégalais les aime bien, c'est pourquoi ils les achetaient.

C'est heureusement la police nationale qui s'était lancé dans une opération de persécution des hommes politiques et des journalistes oubliant ainsi sa mission principale se sont ressaisis pour mettre la main sur ces "journalistes du sexe" sans y associer leur complice. Car journaux étaient bien imprimé dans des imprimeries qui en dépit de l'obscénité des textes et des images les reproduisaient en se souciant simplement de leur gagne-pain. Mais heureusement que la police a mis fin à leurs activités. Nous savons tous que ce type de presse n'a point ses origines au pays de la Teranga. Il est bien exporté. Cela montre encore la mondialisation de la perversion qui est a frappé nos portes.

L'affaire Guddi Town qui vient confirmer notre point de vue. En effet, cette affaire qui avait occupé tout le paysage médiatique sénégalais pendant tout l'été 2007 malgré le ramadan. Une danse obscène en plein cœur du Sénégal que certains n'ont pas tort de qualifier de "pornographique" faites par des filles sénégalaise presque nues pour faire plaisir à un vieux toubab qui leur remet en contre parti moins de 50000 F CFA ! Ce petit fils gaulois dont les ancêtres ont civilisé les nôtres, avant de les coloniser avant avec les armes, lui aujourd'hui vient nous pervertir avec son argent puisqu'il prétend que nous avons faim. Quelle insulte pour les femmes sénégalaises connues pour son jom, son fayda ! Ainsi Ndeye Gueye et compagnie ont déshonoré la femme la femme sénégalaise par leur comportement cupide et non innocente comme le prétend leurs complices. Cette actualité nous a montre à tel point l'hypocrisie et l'amour de la perversion a gagné de la place en notre sein.

Une certaine presse et des leaders d'opinion n'ont pas hésité à défendre la perversion en affirmant " laissez les filles, elles n'ont rien fait" . Alors que l'obscénité de la danse qui circule dans le net et à Sandaga n'a pas besoin de démonstration. Mais puisque le ridicule ne tue plus au Sénégal [comme l'affirmait Pape Alè Niang], ils ont occupé les radios privées qui leur tendu ont le micro pour y déverser leur propos sataniques, au moment ou les autres nous rient. Quand j'ai lu ce commentaire posté par un internaute sous le pseudonyme " le parisien" dans un site d'information online, j'ai failli pleurer. Cet internaute a écrit ceci : " Ces chèvres ferait bien de se rapprocher de Madonna". Quand on qualifie nos sœurs de chèvres c'est bien écœurant, mais il est bien difficile de les défendre à moins qu'on soit "un bouc". Qui de ces défenseurs de Ndeye Guèye et cie voudraient voir sa soeur se comporter ainsi ? Ces comportements fâcheux de ceux qui sont chargé de dire la vérité aux compatriotes vu leur influence ou leur faciliter à parler dans les médias s'est encore reproduit pour l'affaire Pape Mbaye et cie.

L'affaire des homosexuels : "L'homosexualité existe depuis la nuit des temps" écrit par Scandy Maison dans un article intitulé "L'histoire de l'homosexualité à travers l'histoire" publié dans son site en citant Rome, la Grèce, L'Égypte mais non le Sénégal. " Avant de parler de la Grèce et pour ne pas laisser penser que le problème gay est purement occidental; il est bon de rappeler que les pharaons comptaient des jeunes garçons dans leurs harems et qu'au japon, les samouraïs, emblèmes de la force, se livraient à des relations homosexuelles." En occident par exemple, le phénomène a été combattu farouchement par les communautés qui les rejetaient et les réprimaient même. Leur nombre a tellement augmenté qu'ils avaient eu des membres dans les grandes instances de décisions au niveau de l'appareil de l'Etat et sont devenus par conséquent très puissant.

Et ce sont ces derniers avec les pressions des leur semblables ont légitimé dans le droit positifs, garantissant ainsi la pratique de l'homosexualité. Ce qui fait qu'aujourd'hui en Europe, dans la majorité des pays "civilisés" l'homosexualité est garanti par la loi après avoir garantie depuis longtemps le concubinage. Et les civilisés s'en glorifient. Et ce que nous au Sénégal, est il acceptable de légitimer cette pratique? La révélation du mariage entre homosexuel par le Magazine Icônes nous met dans une très grande inquiétude et crée encore un grand bouleversement dans notre société. L'arrestation des Goorjigeen par la police a donné cette affaire une autre tournure. Cette affaire aussi nous a permis de constater que notre société est bien menacée. Pire encore, elle renferme des hommes dangereux, hypocrites et nuisibles " privés de lumière et de bon sens peuvent à chaque instant devenir l'instrument et le complice des démarches turbulentes qui voudrait troubler la société" pour reprendre les mots D'Hobbach, auteur, philosophe et encyclopédiste français.

En effet à voir la tournure des événements, on voit bien que ces gorgiez sont devenus nombreux et puissant dans ce pays, dit de croyants. Et que Serigne Mbaye, Pape Mbaye et Vieux Faye ne sont que les plus courageux qui ont osé s'affirmer. La seule révélation de cette affaire par Icônes Magazine va lui valoir une très grande punition financière de la part de nos sociétés nationales qui ont décidé de rompre des contrats de pub. Cela nous pousse donc à se demander est ce que les grandes sociétés seraient elles dirigées par des amis des homo ou bien des homo eux même. L'ennui des gays avec la Dic n'a duré que le temps d'une rose avant d'être libérés par leurs "sauteurs", pour reprendre la Une de plusieurs journaux le lendemain de leur libération.

Une libération que le journal L'Office du mercredi 06 février 2008 nous avait bien avertit en écrivant la vielle " Ils [les homosexuels] détiennent tellement des informations sensibles que nous disons, ici solennellement que cette affaire va bientôt se régler dans la plus grande discrétion... Ce pays est foutu". Et pourtant c'est ce qui s'est passé. Et pourtant le droit positif sénégalais condamne bien cette acte dans le Code Pénal [CP] en son article 319 alinéa 3 qui dispose "Quiconque aura commis un acte impudique ou un acte contre nature avec un individu de son sexe, risque un à cinq ans de prison ferme et une amende de 100 000 à 1,5 million de FCA ". Donc pourquoi les homosexuels n'ont pas été emprisonnés mais purement laissé continuer leur homosexualité? Le régime en place a-t-il peur que ces hommes-femmes troublent sa quiétude.

Avec cet acte regrettable qui montre encore l'instrumentalisation de la Justice de notre pays qui remet en cause le principe de la séparation des pouvoirs qu'ont apprend aux étudiants de Droit de la 1ère année. Et pourtant le pouvoir exécutif est bien incarné par un " professeur de droit" malgré ses "connaissances" du droit ne cesse de violer les règles élémentaires du droit constitutionnel et administratif. Le Sénégal est dans un processus de légitimation de cet acte car déjà les soit disant Organisations internationales de Défense des droits de l'homme ont signé un communiqué commun le 11 février dernier à cœur de L'Occident, à Paris demandant à l’État du Sénégal de "dépénaliser l'homosexualité". Avant cela même, les relais de ces organisations financées par les européens et les américains au Sénégal avait donné le signal en défendant Sérigne Mbaye et cie, c'est le cas de Alioune Tine, celui nous prédit à chaque fois des crises graves et fustiger les marabouts.

En fait ces organisations ne font que défendre les pratiques en vigueur dans les pays qui les financent. Leur position est tout à fait compréhensible parce que "Who control your food, control your mouth". Vu le principe de souveraineté nationale, notre pays ne dois point se laisser pervertir par ces organisations. Mais malheureusement ceux qui sont chargés de vouloir et d'agir pour nous, ne sont pas du tout clean dans ces affaires de perversion qui gangrène notre société.

C'est regrettable de voir l'Etat bastonner les imams et oulémas qui protestent contre cette pratique malsaine et jeter des grenades lacrymogènes dans la Maison de Dieu en dispersant des fidèles. Tout cela pour faire plaisir aux homosexuels. Ce complètement non honorable de notre Etat, nous montre qu'il ne sera pas surprenant de voir l'Etat autoriser le mariage homosexuel comme le demandent les amis des homosexuels qui se cachent derrière la défense des droits de l'homme. Il faut bien méditer ces propos du patriarche Mamadou Dia "

OU VA TON- NOUS MENER ?
▼ Partagez votre commentaire

▼ Nous vous recommandons