Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Que faut-il comprendre des contractions chez la femme encein.
×
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Santé et cuisine

Que faut-il comprendre des contractions chez la femme enceinte ?

27 octobre 2021, Seytoo
Que faut-il comprendre des contractions chez la femme enceinte ?

Les contractions utérines à partir du quatrième mois de grossesse sont faites pour préparer l'utérus à l'accouchement proprement dit (l'utérus étant un muscle, il est nécessaire qu'il s'entraîne).

La grossesse est accompagnée de nombreux symptômes dits « signes sympathiques de la grossesse » (nausées, vomissements, ballonnements…). En général, à partir du quatrième mois de grossesse, on observe un autre phénomène tout à fait physiologique : les contractions utérines (les « fausses » contractions utérines), celles qui n’ont encore rien à voir avec les contractions utérines initiatrices du travail. Mais il y a aussi les contractions utérines d’alerte, celles qui se produisent de façon exagérée (en fréquence, parfois même en intensité), signalant la future maman d’un surmenage physique. Ici, il y a lieu de s’inquiéter, d’autant plus si elles se produisent loin de la date prévue de l’accouchement.

Et enfin, il y a les « vraies » contractions utérines, celles qui annoncent l'arrivée imminente du bébé tant attendu. Il est difficile de déterminer l'intensité normale d'une contraction utérine (quelle qu'elle soit) pour la simple raison que la perception de la douleur varie d'une femme à une autre. Aussi d'un point de vue médical, leur nature est définie par d'autres paramètres, afin de permettre aux futures mamans de reconnaître immédiatement les contractions inquiétantes, et surtout de les rassurer, afin de vivre pleinement leur grossesse.

Les signes physiologiques accompagnant la grossesse sont multiples et varient à mesure de l'approche du terme (la date prévue de l'accouchement). La naissance du bébé est divisée en plusieurs phases, la première (la plus prolongée) est celles de contractions utérines, qui sont des contractions plus douloureuses et rythmées, différentes des contractions utérines en fin de gestation.

Les contractions utérines en plein milieu de la grossesse sont-elles normales ?

Les contractions utérines peuvent être perçues à partir du quatrième mois de grossesse. Elles sont dues à l'augmentation de volume et de poids de l'utérus liées à la croissance plus importante du bébé. Normalement, ces contractions là ne durent que l'espace de quelques secondes (moins de 30 secondes) et sont indolores. En revanche, un autre type de contractions utérines peut survenir, suite à un surmenage physique de la future maman, un stress psychologique… Lorsque l'utérus se contracte, il se distend et peut ramener le col utérin vers le haut, dilatant ainsi son orifice. Dès l'apparition de contractions utérines plus douloureuses et plus persistantes qu'à l'accoutumée, et ce lorsqu'on est encore loin du terme de la grossesse, surtout à moins de 35 semaines, il faut immédiatement consulter votre médecin. En effet, si ces contractions utérines ont provoqué une dilatation conséquente de l'orifice du col, il y a un risque que la poche des eaux ne se rompt précocement. Le médecin prescrira à la future maman un arrêt de travail, avec repos au lit obligatoire et dans les cas extrêmes, une hospitalisation est à envisager.

Les craintes d'un accouchement prématuré

Les poumons du bébé se développe tardivement, c'est pourquoi une corticothérapie peut être prescrite en cas de crainte d'un accouchement prématuré, et ce pour accélérer la maturation des poumons du bébé. A partir de 35 semaines, les risques de complications liés à un accouchement prématuré sont diminués, même si le risque zéro n'existe malheureusement pas. N'oubliez pas qu'au cours de la grossesse, votre corps devient plus réceptif à différents stimuli, parfois même à votre insu. N'attendez pas d'être fatiguée pour vous reposer. Les tâches ménagères, la station debout prolongée, le port de paquet lourd, le stress, les chocs psychologiques sont autant de facteurs qui peuvent déclencher la survenue de vraies contractions utérines. Une seule solution : entrecoupez vos journées de moments de détente.

Que peut-on faire pour soulager les contractions utérines ?

Les contractions utérines à partir du quatrième mois de grossesse sont faites pour préparer l'utérus à l'accouchement proprement dit (l'utérus étant un muscle, il est nécessaire qu'il s'entraîne). Seul votre médecin peut décider d'une prescription médicamenteuse ou non. En effet, parfois, les contractions utérines peuvent être confondues avec d'autres signes, notamment chez la primipare (mouvement du bébé, douleurs des ligaments de la hanche et du bassin, traduction d'une infection uro-génitale…). La première chose à faire donc, avant de prendre rendez-vous chez votre médecin, est de vous détendre : allongez-vous, jambes légèrement fléchies (ce qui diminue la tension de l'utérus) et respirez profondément et les contractions utérines vont vite disparaître. Sinon, il faut voir au plus vite un gynécologue ou votre médecin traitant.

Les contractions utérines du travail

Ce sont des contractions utérines douloureuses, régulières et rythmées, elles durent 45 secondes environ, à 5 minutes d'intervalles et se reproduisent pendant en moyenne 2 h à 3 h de temps. C'est la phase de travail qui conduit à un effacement du col utérin et à la dilatation de son orifice pour permettre au bébé de passer. Enfin, après les phases de travail et de l'accouchement vient celle de la délivrance, celle de l'expulsion du placenta. Cette phase s'accompagne également de contractions utérines, mais rassurez-vous, toutes les mamans s'accordent à dire que la vue du bébé rend cette dernière phase magiquement supportable. Une fois le placenta expulsé, l'utérus se relâche petit à petit et garde alors le volume d'un utérus de 16-18 semaines. Il reprendra ensuite progressivement sa taille initiale au fil des mois.
▼ Partagez votre commentaire

▼ Nous vous recommandons