Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Se débarrasser d’un dragueur « trop lourd.
×
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Amour et famille

Se débarrasser d’un dragueur « trop lourd » ?

24 octobre 2021, Mounas Dieng
Se débarrasser d’un dragueur « trop lourd » ?

Se faire draguer est toujours agréable. Mais, parfois, le séducteur devient un vrai boulet. Il ne vous lâche plus et multiplie les blagues affligeantes. Vous ne savez pas comment vous en libérer ? Suivez nos conseils.

Il peut être votre voisin de bureau ou de bus. Maladroit ou trop sûr de lui, il vous amuse au début, vous lance quelques regards intéressés... puis ne vous lâche plus la grappe ! Bref, se faire draguer peut très vite devenir lassant. Seule consolation, ça touche aussi bien les femmes que les hommes.

Profil du dragueur-type et vous propose quelques solutions pour échapper à ses griffes.

Apprenez d'abord à le reconnaître...

Le dragueur ne se reconnaît pas à sa taille, son physique, sa voix ou même son sexe (oui, les femmes peuvent l'être aussi !). Pour ce qui est des " lourds ", la différence tient entre autres au parcours amoureux de l'intéressé, souvent assez vide. Dans ce cas-là, il est encore plus dur d'éviter la personne en question. Pire encore, il existe aussi le genre " dragueur des fêtes " : impossible de le renvoyer puisque vous participez à la même soirée. Vous devrez donc supporter ses exclamations et ses grivoiseries jusqu'au bout de la nuit.

Mais quel est le but du dragueur ? Ramener la proie chez lui ? L'épouser ? Avoir un numéro de téléphone de plus dans son répertoire ? Eh bien, contrairement à ce que l'on pourrait croire, certains gros dragueurs sont avant tout de grands... timides. Ils se donnent de la contenance en attaquant les premiers. Ils sont habitués aux échecs mais se disent qu'ils n'ont plus rien à perdre. Leur but est finalement d'oser aborder quelqu'un, quitte à se ridiculiser. Ne soyez donc pas trop dur avec eux... sauf s'ils vous sortent des obscénités.

« Je suis venue te dire… »

« ... que je m'en vais », répondrait Serge Gainsbourg. Pour réussir à échapper au dragueur, vous avez trois solutions : une sympa, une peau de vache et une neutre.

Je reste poli(e) Voilà 10 minutes qu'il vous tient la jambe. 10 minutes que vous consultez votre montre toutes les 30 secondes en espérant que ça fera passer le temps plus vite. Mais non, il ne vous lâche pas. Quelle mauvaise idée d'avoir donné rendez-vous à votre amie dans ce café... et surtout d'être arrivée en avance ! D'abord, vous avez eu droit à un grand bonjour auquel vous avez poliment répondu. Et puis voilà la sempiternelle question " Qu'est ce qu'elle veut boire la demoiselle ? ". Suivi de " Vous permettez que je m'installe deux minutes ? ", avec des yeux implorants de chien battu. Vous avez dit oui. C'était il y a dix minutes. Bientôt onze. Pour le remballer, sans remettre en cause l'éducation de vos parents, demandez-lui simplement de vous laisser seule car vous aimeriez réfléchir ou encore de libérer la table car vous attendez des amis. Et s'il ne vous lâche pas, passez à la deuxième solution !

Va voir ailleurs si j'y suis ! Cette deuxième stratégie est beaucoup plus directe. Vous faites une économie de mots radicale. Adressez-vous à lui en le fixant droit dans les yeux et dites-lui, au choix : 1/ que vous n'êtes pas intéressée 2/ de vous laisser tranquille 3/ d'aller voir ailleurs si j'y suis ! Vous risquez bien sûr de recevoir une remarque pas très agréable en retour. Mais le résultat est garanti à 90 %. Et s'il ne semble même pas écouter vos remarques et vos envies, il ne reste plus qu'une solution : tracer votre chemin.

Fais tout ce que tu veux, je t'ignore... Le but de cette troisième manœuvre est simple : être sourd, muet et aveugle. Il ne faut pas lui répondre (sauf s'il vous demande si vous désirez qu'il s'en aille... et encore !), ne pas lui parler, ne pas le regarder. Continuez votre activité comme si de rien n'était. Dans le bus, lisez le journal. Dans le café, faites des sudoku. A la piscine, faites la brasse coulée. Bref, ignorez-le ! Au bout d'un petit moment, il se taira, gêné et honteux de voir qu'il ne vous fait aucun effet. Enfin s'il continue de vous importuner lourdement, demandez de l'aide autour de vous. Quant un grand gars beau et musclé lui dira de se taire, ça fera sûrement de l'effet. Et, avec un peu de chance, ce clone du fiancé de Barbie sera célibataire. Ce n'est tout de même pas une raison pour le draguer... lourdement.
▼ Partagez votre commentaire

▼ Nous vous recommandons