Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Comment l’avenir de votre couple dépend-t-il de votre men.
×
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Amour et famille

Comment l’avenir de votre couple dépend-t-il de votre mentalité ?

27 octobre 2021, Mariama Dia
Comment l’avenir de votre couple dépend-t-il de votre mentalité ?

Comme dans le sport, il est mieux de s’élancer avec une mentalité de « gagnant » et de garder tout au long du parcours, la même détermination. Si cette volonté fait défaut, au premier obstacle, les chances de terminer vainqueur s’amenuisent.

Oui, mais les sportifs ont des entraîneurs ! Les couples aussi : Ils peuvent profiter de l’exemple de couples heureux, leur demander des conseils ou consulter un spécialiste des problèmes conjugaux. Pour réussir, il faut le vouloir ! Les couples qui ont résisté à l’épreuve du temps, vous diront qu’ils se font confiance, qu’ils s’estiment et qu’une grande complicité existe entre eux.

Chaque année ils ont l’habitude de « faire le point », à la date de leur choix (anniversaire de leur rencontre ou de leur mariage, une fête, les vacances, etc.). C’est l’occasion de parler avec une grande franchise de son bonheur ou de ce qui déplaît. Ce tête à tête permet de modifier certaines habitudes afin de faire plaisir à l’autre, et de renouveler son engagement, comme au premier jour.

Il est regrettable que des querelles stériles et déstabilisantes, des luttes de pouvoir perdurent au sein de couples jeunes et modernes où les partenaires s’étaient choisis. S’ils veulent mettre à profit leur esprit de compétition, mieux vaudrait que mari et femme se retrouvent sur un autre terrain : le souci constant de faire plaisir à l’autre.

Vous devez faire preuve d’une grande compréhension

Au début, tout nouveau, tout beau ! Beaucoup pensent qu’il suffit de faire confiance à l’amour, « il faut effectivement une confiance folle pour se confier à quelqu’un, corps et âme, car c’est s’exposer à ses jugements. Aimer est un acte de foi.

Ce qui va être jugé, c’est l’aspect du visage et du corps, les capacités du corps avec la peur d’être malhabile, insuffisant, les traits de caractères, les travers, les faiblesses, la fragilité, les besoins sensuels, les demandes affectives, etc. On est tellement vulnérable dans la relation amoureuse, il est indispensable que l’autre se montre compréhensif et qu’il vous accepte tel que vous êtes. Plus les êtres se sentent acceptés, plus ils s’attirent ; plus ils avouent leur fragilité, plus ils se rapprochent et plus ils se connaissent plus ils s’unissent.

Entretenir le désir, le vrai moteur de la sexualité

Une fois mariés, le risque est de croire qu’il n’y a plus d’efforts. « Tu te laisses aller, tu te laisses aller… », alors qu’il faut continuer à plaire. C’est la séduction qui entretien le désir.

Comment séduire ? Séduire, c’est exprimer son désir de plaire à l’autre. La parure a toujours un rôle important, surtout chez la femme : coiffure, parfum, bijoux, forme et couleur des vêtements, maquillage, etc. Un bon repas une ambiance musicale, la danse, une activité commune et agréable y participe également.

La séduction est difficile à décrire ; c’est un sourire, un regard, des gestes gracieux, une sorte d’harmonie qui se dégage de la personne et donne l’impression d’être bien auprès d’elle. C’est une façon d’être qui transparaît à la fois dans la silhouette, la présentation, le travail, les relations avec les autres… Et dans tous les pays du monde, les maximes ne manquent pas pour dire qu’une épouse garde son mari avec de la bonne cuisine et une maison bien entretenue ! Alors qu’il revient au mari d’améliorer le confort de la maison et de la qualité de vie de sa famille. Le mariage est un pari sur l’amour et la fidélité, mieux vaut ne pas le perdre ! Un Sage m’a confié son secret : « Quand on est jeune, il faut plaire ; après, il faut ne pas déplaire ! »

Comment rester fidèle à la même personne pour le reste de sa vie ?

Pourquoi une fois marié(e), ne serait-il pas possible de bénéficier de la sécurité et de la confiance d’une relation durable et de vivre l’aventure d’une liaison, une liaison avec son époux ou son épouse ?

« Chacun sait, surtout s’il a connu une période harmonieuse sur le plan sexuel dans sa vie, que faire l’amour avec amour est un véritable bain de jouvence, une recharge énergétique incontestable, une façon de se vivifier.

L’être humain avec lequel on a le sentiment de fusionner sexuellement un instant est aussi important que l’oxygène que l’on respire. Quand la sexualité est ainsi une fête, elle est forcément partagée, et idéalement, tout être devrait pouvoir s’exprimer dans cette fête. L’amant amoureux est capable de rendre sa bien-aimée plus belle et plus vivante, heureuse de se sentir désirer et de désirer à son tour. Que la femme amoureuse ne s-y trompe pas : amante, elle donne à son bien-aimé le sentiment d’exister, ou mieux encore, d’être.

Comment rester amants ?

Ce qualificatif d’amant peut étonner, alors qu’il devrait paraître normal à tous ceux qui se sont mariés par amour ! L’amour est un sentiment tellement fort qu’il prend le corps tout entier et qu’il devrait pouvoir s’exprimer avec beaucoup de spontanéité. Pourquoi, une fois mariés, faudrait-il toujours se contenter d’échanges routiniers, à la même heure, au même endroit, dans la même position, sans profiter des moments privilégiés où les désirs sont en harmonie. Pour ne pas laisser la monotonie s’installer dans son couple, l’homme ne devrait pas oublier la période pendant laquelle il était si galant pour conquérir sa femme.

Ce n’est pas le mariage qui tue l’amour, c’est la routine quotidienne qui l’asphyxie car « l’homme a horreur de ce qu’il repère comme répétition, habitude ou devoir. »

C’est à la femme de créer de la nouveauté. Grâce à leurs confidences, je sais que mes jeunes amies savent égayer leurs relations pour séduire.

Comment la femme peut-elle prendre l’initiative de créer des moments d’intimité et oser certaines caresses et attitudes quand elle a été élevée dans le respect de la pudeur ? Avec les années, la relation du couple évolue, et pour un sexologue, « se dépouiller d’un certain nombre de tabous fait partie de l’apprentissage et vient avec l’âge.

Il faut exprimer ses sentiments

Le cœur a besoin de preuves d’amour. Les cadeaux font toujours très plaisir, mais ils ne peuvent être qu’occasionnels. Les mots doux sont agréables. Les gestes de tendresse et toutes les petites attentions sont des preuves plus spontanées, plus personnelles et réellement inspirées par l’affection. Celui ou celle qui en est l’objet doit dire combien ces marques d’affections sont appréciées. « Les mots du jour préparent les chants de la nuit. »

Et être à l’écoute de l’autre !

C’est décrypter le sens de certaines phrases : « Je n’ai envie de rien ! », « Laisse-moi tranquille »…et de certaines attitudes, comme le désir de s’isoler dans un endroit calme, un manque d’appétit… Ces réflexions et ces comportements, qui traduisent souvent une grande fatigue, une mauvaise humeur passagère, une contrariété d’ordre professionnel, une douleur inavouée… sont souvent mal interprétés.

Au lieu de s’imaginer : « Je ne l’intéresse plus ! L’amour entre nous, c’est fini ! » il suffirait d’un peu de gentillesse et de tendresse pour réconforter celui « qui se sent mal » et éviter tout malentendu !

Il arrive aussi qu’un conjoint prenne l’autre pour souffre-douleur et comme le proverbe dit : « La parole qui a dépassé la bouche dépasse vite les montagnes. »

Alors, il est mieux de supporter les reproches injustifiés et d’attendre que la tornade passe ! Après, il sera possible de parler calmement.

Le mieux est de programmer les moments d’intimité !

L’intimité a plusieurs facettes, elle n’est pas seulement sexuelle, elle est aussi corporelle, affective et intellectuelle. Au cours d’une journée, selon ses préférences et son emploi du temps, il y a souvent des occasions de partager quelques minutes d’intimité : se reposer sur la natte, s’asseoir sur la même banquette pour se confier ses soucis, boire ensemble un jus de fruits ou un thé, échanger des gestes de tendresse quand on se retrouve, faire ensemble une promenade quand un aîné surveille les petits, se tenir la main… Oublier l’heure et ne penser qu’à son couple pendant quelques instants privilégiés, chaque jour. C’était agréable avant le mariage, pourquoi ne plus en avoir envie ? Pourquoi ne plus en profiter, alors que c’est encore plus facile puisque l’on vit ensemble !

A ceux qui pensent, « Oui, mais chez nous ça ne se fait pas », je réponds : « Soyez honnêtes avec vous-même et ne perdez plus votre temps à regarder un film occidental avec une histoire d’amour ! Eteignez votre télévision quand ça choque votre pudeur ! Ecoutez la très belle chanson : « Prendre un enfant par la main pour l’emmener vers demain, pour lui donner confiance en son pas… » de Yves Duteil parce qu’il n’y a pas d’âge pour se prendre par la main et avancer vers demain !
Vous vous rendez compte que savoir garder du temps l’un pour l’autre est aussi important qu’assister à un match, aller dans un bar, bavarder avec des ami(e)s ou regarder la télévision…C’est aussi l’avis de cette épouse africaine qui reconnaissait que « la télévision est une mangeuse de temps ».

Sachez que la parole est d’or !

Le vieux proverbe, « La parole est d’argent et le silence est d’or », ne s’applique pas en amour ! Comment réussir à bien s’entendre, sans dire ce qui fait plaisir et oser parler de ce qui devient difficile à supporter ? Il y a tellement d’occasions d’être désagréable, dans ses paroles, ses gestes, son impatience ou sa nonchalance, sa façon d’assumer ses responsabilités domestiques et l’éducation des enfants, la gestion du foyer, etc.

Petite scène de la vie domestique : dans la soirée, l’épouse est triste : « J’ai pris du temps pour préparer son plat préféré, il ne m’a même pas dit s’il était bon ! »

Son mari est mécontent : « J’étais rentré plus tôt pour voir ma femme et elle n’a pas quitté sa cuisine ! »

Si elle avait seulement dit « C’est pour te faire plaisir que je suis si occupée ce soir » ; si à son arrivée, il lui avait fait remarquer : « Tu dois être contente, aujourd’hui, je suis là de bonne heure ! » l’un et l’autre auraient gardé sourire et bonne humeur. Comme le font remarqué les Burundais : « Celui qui se contente d’avaler la pâte, ne se rend pas compte que celle qui l’a moulue est fatiguée. »
▼ Partagez votre commentaire

▼ Nous vous recommandons