Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. UCAD : Le vendeur de glace volait les biens et matériels de.
×
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Actualités

UCAD : Le vendeur de glace volait les biens et matériels des étudiants

23 novembre 2021, Le Quotidien
UCAD : Le vendeur de glace volait les biens et matériels des étudiants

Abdoulaye Ly a réussi à se procurer une carte d’étudiant pour loger au campus social. Ce vendeur de crème glacée volait les biens des étudiants. Pris, il a été déféré et placé sous mandat de dépôt pour vol. Un délit pour lequel il comparaissait hier devant le Tribunal d’instance de Dakar. Déclaré coupable des faits, il a été condamné à 3 mois de prison ferme et devra payer la somme de 38 500 francs au plaignant.

Pour accéder à l’Ucad, il faut désormais montrer patte blanche. Ce contrôle strict est mis en place pour éviter que les non-étudiants entrent au sein du campus social et pédagogique. Mais des personnes de l’acabit de Abdoulaye Ly viennent de montrer que le système présente des failles. En fait, ce vendeur de crème glacée, avec la complicité de ses deux cousins étudiants, a réussi à se procurer une carte d’étudiant et à loger au Pavillon B comme tous les étudiants qui se sont inscrits légalement. N’eussent été ses mains baladeuses, il vivrait parmi les étudiants sans aucun problème. Malheureusement, il avait des intentions inavouées qui consistent à voler les matériels et habits des étudiants. Mais mal lui en a pris quand il a volé à l’étudiant Serigne Dieyli Diop. Pour parvenir à ses fins, le prévenu lui avait emprunté un chargeur. Face à la réticence de l’étudiant, le vendeur de crème glacée lui a remis un ordinateur en guise de garantie.

«Un jour, alors que je prenais ma douche, j’ai remarqué à mon retour, que mon ordinateur, une paire de mes chaussures, mes trois montres, trois bouteilles de parfum et mes aires-pad avaient disparu», a dit l’étudiant. C’est ainsi qu’il s’en est ouvert à ses camarades afin qu’ils l’aident à faire la fouille dans les chambres qui jouxtent la sienne.

«Arrivé à la chambre 81, j’ai vu une de mes montres dans un placard. Quand j’ai demandé le propriétaire, on m’a fait savoir qu’elle appartenait à Abdoulaye Ly. Mais quand je l’ai vu, il m’a remis l’ordinateur en gardant les chaussures, sous prétexte qu’il les avait échangées avec d’autres chaussures au marché Colobane», a expliqué en outre Serigne D. Diop.

Répondant des chefs de vol, le prévenu a tenté de faire croire au Tribunal qu’il est inscrit en licence 3 au département d’histoire. Il a même nié être l’auteur de ce vol qu’il a attribué à Cheikh Ahmed Bamba Diouf. «C’est Bamba qui a pris les chaussures qu’il a échangées à Colobane. Mais j’ai été conduit au service de sécurité du Coud avant d’être amené à la police du Point E», se désole-t-il.

Le Parquet, qui doute de ses déclarations, lui a demandé de dire la matière qu’il devait suivre au département d’histoire. Il a cité une matière qui ne correspondait pas au programme d’histoire. Ce qui a plongé la salle dans l’hilarité. S’étant rendu compte de sa bourde, il a fini par reconnaître le vol. Avant d’expliquer comment il a réussi à accéder à l’Université avec la complicité de ses deux cousins.

En guise de dommages et intérêts, la partie plaignante réclame 38 500 francs. Quant au Parquet, il a requis une application de la loi pénale.

Reconnu coupable des faits, Abdoulaye Ly a été condamné à 3 mois ferme et à payer le montant réclamé par la partie civile.
▼ Partagez votre commentaire

▼ Nous vous recommandons