Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Comment la lâcheté et la peur chez les Africains faciliten.
×
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Analyses

Comment la lâcheté et la peur chez les Africains facilitent-elles la colonisation française ?

01 mars 2021, Jolof
Comment la lâcheté et la peur chez les Africains facilitent-elles la colonisation française ?

Vous-êtes-vous jamais posé cette question ? Comment se fait-il qu'une population de 67 millions de Français arrive toujours à coloniser plus de 167 millions d’Africains (14 pays du Francs CFA) ? Le drame est pire quand on sait que la France est à des milliers de kilomètres de ces pays toujours colonisés, et que la majorité des Français (lambda) n’ont rien à voir avec cette colonisation.

Eh bien, à notre avis, la réponse repose dans deux catégories : la lâcheté chez nos dirigeants et la peur d’une bonne partie du peuple Africain.

Comment la lâcheté de nos dirigeants facilite-t-elle la colonisation française ?

Il suffit de retourner dans les pages de l’histoire pour comprendre l’origine de cette mentalité de lâche.

Si on croit à l'histoire peinte par l’Occident sur l’Afrique, au temps de la traite négrière, les hommes Noirs forts furent mis dans des bateaux pour être amenés en Europe et en Amérique en échange de marchandises sans valeur comme des miroirs, des cuillères, des fourchettes, etc. Pourtant, les Africains étaient largement plus nombreux que les Blancs qui étaient venus chez nous, en Afrique, pour mener un tel commerce. D’autres Blancs, comme les Français, avaient préféré s’approprier nos terres pour en faire les leurs. Par la suite, ils soumirent nos ancêtres à une assimilation culturelle, psychologique et mentale de telle sorte que nos ancêtres Africains renièrent leur propre identité pour s’octroyer de l’identité du Blanc.

L’histoire est longue… Mais ce qu’il faut en comprendre, c’est que tout cela se passait pendant que nos dirigeants observaient ou parfois même étaient des corrompus et complices. C’est ce qu’on appelle de la lâcheté et c’est cette lâcheté qui a permis hier aux Blancs, aux Français, de coloniser l’Afrique. C’est cette même lâcheté qui est en train de faciliter la pérennisation de la colonisation française. Même si la forme a changé, le but principal reste le même.

Pendant que les pays anglophones d’Afrique se réveillent et essaient de redresser leurs pays de façon indépendante et par leurs propres décisions, les pays francophones sont toujours incapables de sortir de la colonisation à cause de la lâcheté de nos dirigeants.

Dans l’ombre, nos dirigeants sont contrôlés comme des marionnettes. Ils sont corrompus ou on leur promet des postes ou des titres totalement inutiles avant ou après que ces dirigeants soient élus. Par exemple, au Sénégal, Macky Sall avait reçu le grade de Grand Officier de la Légion d’honneur française le 25 mars 2008. Quatre années après, Macky devient le Président de la République du Sénégal. Ce titre qui n’a aucune signification lui oblige ainsi à être redevable à la France, quel que soit le prix que le peuple Sénégalais devra payer. Et de 2012 à nos jours, c’est ce qui s’est exactement passé. Macky a offert l'économie du Sénégal à la France pendant que les Sénégalais souffrent et meurent dans la mer a la recherche de quoi se nourrir en Europe.

La lâcheté de nos dirigeants se manifeste aussi quand des règles totalement contraires à nos réalités africaines nous sont imposées. La France et les organisations impérialistes comme l’ONU utilisent ses marionnettes pour forcer des vaccins sur nos populations, des programmes d’études sur l’homosexualité, des contrats qui privent les Africains de leurs propres ressources naturelles et de leurs terres au profit des Blancs, ou qui soumettent le peuple Africain à la servitude éternelle des Blancs.

Sans cette lâcheté chez nos dirigeants, la France n’a aucune chance de se nourrir du sang des Africains. Lorsque Abdoulaye était président, il a été sur la bonne voie de rompre progressivement avec cette lâcheté présidentielle qui favorise la France contre les Sénégalais et les Africains en général. Wade avait ouvert le marché Sénégalais à tout investisseur au lieu de tout limiter à la France. Wade avait rompu avec l’armée française qui occupait l’une des terres les plus convoitées du Sénégal. Grâce à Wade, les jeunes avaient plus accès à l'emploi car il y avait plus d’entreprises de production ou d’assemblage au Sénégal. Wade avait refusé de signer les accords de partenariat économique (APE) qui sacrifient l’économie africaine. Aujourd’hui, nombre d’entreprises ont fermé leurs portes laissant ainsi le marché ouvert aux produits français, ce qui est plus facilité par les APE signés par Macky, le lâche.

Aujourd’hui, le l’Africain a moins de chance de réussir dans son propre pays que le Français, à cause de cette lâcheté présidentielle qui maintient toujours nos pays dans la colonisation. Mais il faudra admettre aussi que cette lâcheté combinée avec la peur d’une bonne partie de la population, ouvre la porte vers la pérennisation de la colonisation française

Comment la peur chez le peuple contribue-t-elle à la colonisation française ?

Toutes les grandes révolutions dans ce monde ont été menées par le peuple à la suite de la prise de conscience d’une injustice qui bafoue les libertés ou menace les intérêts du peuple. Ce peuple est parfois guidé par un leader patriotique ou le peuple s’organise à travers plusieurs leaders qui ont pour objectif commun de mettre fin à l’injustice. Dans la plupart des cas, le peuple finit par gagner la guerre même s’il perd certains combats.

Cependant, le problème est souvent le temps que cela prend de mobiliser un important nombre de révolutionnaires, souvent à cause de la peur. Nous savons tous que, grâce au soutien du colonisateur, la France, les lâches présidents se dotent de beaucoup de moyens pour oppresser les populations. Les dirigeants corrompent la justice, l’armée, la police, les membres du parlement, etc., pour les transformer en de simples esclaves mécaniques qui disent “Oui” a tout ce que désire le lâche président, et donc ce que désire le colonisateur. Ce qui favorise cette mécanisation est la misère que vit le peuple, et comme dit le proverbe “ventre faim, point d’oreille.” Et puisque le lâche président tient la police, la justice et l’armée dans sa poche, il se permet ainsi de les utiliser pour oppresser le peuple afin de satisfaire les intérêts du colonisateur. Cette oppression sème la panique au sein du peuple. Par conséquent, les vrais patriotes révolutionnaires continuent le combat quel que soit le prix, mais malheureusement, une grande partie de la population préfère se soumettre aux vœux du “roi-esclave”, le lâche président.

En sus de cela, il y a aussi les hommes d’affaires. Certains ont de l’influence, mais pour des intérêts purement économiques et par peur de perdre les avantages qui leur sont offerts par le lâche président, ces hommes d’affaires préfèrent fermer les yeux et ne pas se prononcer sur l’oppression du lâche président. Au Sénégal, c’est le cas de Youssou Ndour qui s’est tu sur les dérives de Macky Sall alors qu’il était très vocal quand il s’agissait de combattre Abdoulaye Wade.

C’est ainsi que l’oppression du peuple continue et le lâche président utilise tous ses moyens, non pas pour le peuple, mais pour penser la colonisation. Ainsi, la peur d'être emprisonné ou de perdre des avantages économiques contribuent ainsi à la pérennisation de la colonisation française.

Quel est donc le choix du peuple face à la lâcheté des dirigeants et la peur de certains ?

“Seule la lutte libère !” Ces mots de Sankara étaient vrais bien avant la naissance de Thomas. Les Chinois l’avaient bien compris lorsqu’ils ont décidé de combattre l'impérialisme japonais. L’Éthiopie aussi avait compris ces mêmes mots, ce qui leur a permis de refuser toute forme de colonisation. De nos jours, ces mêmes mots restent plus que jamais vrais si nous voulons combattre la colonisation française.

Si nous voulons nous décoloniser de la France, le peuple devra mener la guerre par tous les moyens nécessaires, y compris donner la vie pas pour nous-mêmes, mais pour la liberté des générations futures. Dans une situation où nous ne pouvons pas compter sur nos dirigeants corrompus, le peuple doit recourir à tous les moyens, doit passer des paroles aux actes pour faire face à la colonisation française, pour combattre ces lâches traîtres qui favorisent la colonisation française.

Ce que le peuple doit comprendre est qu’aucun pays au monde ne s’est totalement libéré sans verser du sang. De la Chine en Éthiopie, du Ghana au Kenya, etc., tous les peuples qui se sont décolonisés ou se sont libérés de l’impérialisme, ont dû verser du sang pour que les générations futures puissent devenir libres et prospérer.

Rappelons-nous de ce que notre prophète, Sankara, avait dit : « L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Seule la lutte libère. »
▼ Partagez votre commentaire

Da
Danielle

Bo jour, je suis française et je vis 6 mois par an dans votre pays, que j’aime. Simple citoyenne, je ne connais pas les secrets de votre et notre gouvernement. Je suis un être humain, sénégalaise de cœur, comme beaucoup de français installés ici. Ce qui me frappe, c’est qu à votre indépendance e, vous n’ayez pas été équipés en hôpitaux, en écoles, en infrastructures qui vous auraient permis de bien démarrer. Les colons sont fautifs, mais je me désolidarise d’eux. Par contre je constate que les gouvernements successifs n’ont pas fait le nécessaire pour faire du Sénégal un pays sorti du tiers monde. Et je suis navrée de ce racisme anti blancs.

Jo
Jolof

@Daniel, il n y a pas de racisme anti-blanc. Il y a juste un peuple qui veut aussi réussir, et des mains occultes ne doivent pas empêcher ce peuple de réussir. Il y a une responsabilité partagée sur ce qui se passe, de la part du Sénégalais, des parents, de l'Etat et de la France qui tient nos dirigeants par les couilles. Ce n'est que cela.

Ma
Mamadou NDIAYE

Ceux qui parlent de colonisation en 2021 sont des ringards méchants. Ceux qui indexent la France pour mobiliser des foules n'ont rien compris. Arrêtez ces genres de sentiment de faibles et de complexée pour s'attaquer aux nations avec qui nous partageons l'histoire. Est ce à dire donc que nos anciens sont des traitres?? Restons grands et honnête. Au travail

▼ Nous vous recommandons